Quand fane le tournesol -4-

La situation quelques jours plus tard...
La chaleur a permis de durcir parfaitement le coeur du tournesol, le transfert de la "tarte" sur son support s'est déroulé "fingers in the nose" et j'ai pu fixer les bractées définitivement.

Et puis, un dilemme... le fond.
Au départ, je prévoyais plutôt de marier des tons clairs parce que j'adore faire ce type de fonds et mon carton est réalisé sur un papier légèrement gris bleuté. Oui mais sur le papier, si ça fonctionne, ce n'est pas du tout le cas avec  les pierres ! J'ai renoncé.
J'ai coupé le seul tournesol archi cuit du jardin et je l'ai posé sur la terre. Le fond foncé s'est imposé.
Le brassage de caillasses a commencé pour  préparer la palette, simulations maintes fois recommencées avant que je me décide.

Un fond "terre en fin de saison sèche". Une des simulations couleurs et matériaux...

A suivre

à l'atelier2


Quand fane le tournesol -3-

Pour créer les bractées du tournesol et leur donner un aspect naturel, j'utilise un support intermédiaire afin qu'elles se détachent sur le panneau de fond qui restera clair. 
J'ai effectué une petite simulation et donné  un léger volume à ce support. Rien n'est encore figé mais l'idée de la mise en oeuvre se précise. 

Un séchage de quelques jours, une seconde opération sur le volume, encore un temps de séchage et je pourrai ajuster les bractées sur le pourtour du coeur en les fixant comme des tesselles et continuer la mosaïque. 
A  suivre...

 

bractees1timbre